Ou sont les femmes ?


La douce chaleur s'installe dans cette ambiance de rentrée scolaire et professionnelle et je profite du contentement que me procure ce beau temps pour partager avec vous le billet de la rentrée.


En ce moment je suis en plein travail de répétition théâtrale et d'animations sur les émotions et jusqu'à la fin de l'année avec des ateliers coaching sur l'art de briller en public et j'avais envie de partager quelque chose avec vous. En effet, Yaël femme moderne en entreprise, m'a envoyé un billet pertinent sur la vision de la parité Hommes-Femmes, notamment à travers un spot publicitaire qui l'a faite réagir... j'ai tout de suite eu envie de partager ce billet avec vous , le voici:


Ou sont les femmes ?



Écart de rémunération, ralentissement des carrières féminines, réflexions sexistes... Pourquoi la femme n'est-elle (toujours) pas l'égale de l'homme au bureau?

Inégalités salariales, entraves de la grossesse, remarques misogynes...: le point sur la parité au travail . 

Comment les femmes se comportent-elles entre elles ?

Dans le monde du travail, les femmes entrent beaucoup plus souvent en conflit avec d’autres femmes qu’avec les hommes, ou que les hommes entre eux… On choisit ses amis, pas ses collègues de bureau ; autant donc le savoir tout de suite : la femme est un loup pour la femme.


« Miss O ! »

Avez-vous vu les dernières publicités de la marque ORANGINA pour ses nouvelles boissons sans sucre Orangina « Miss O ! » ?
On y voit dans l’une d’elles une louve qui sirote son light à la pulpe secouée dans un bar lambda. En face d’elle, un homme pleure à chaudes larmes, car la dame, avec aplomb et désinvolture, est en train de le larguer avec pertes et fracas. Tout y passe, du « je suis immature » au « je ne te mérite pas », en passant par le traditionnel « je préfère mes potes » et « je ne veux pas d’enfants ». La louve mal embouchée quitte ensuite le bar en demandant à l’homme éploré et amoureux de se montrer digne. Alors qu’il tend un bras fébrile dans une tentative désespérée de la retenir, elle le traite de relou. Voix off de fille, slogan choc « c’est qui le sexe fort? ».


Dans l’autre, on retrouve la femme (une hyène cette fois) au téléphone avec son compagnon qui vient de lui préparer un succulent repas. Elle lui explique alors qu'elle est retenue par le travail et qu'elle ne rentrera pas à temps pour le dîner. Seulement, au fil de la conversation, on comprend que toute cette excuse n'est que mensonges. Ses amies avec qui elle avait prévu de se rendre à un « afterwork » la rejoignent dans son bureau pour assister à sa mise en scène.
Dans ce spot, c'est donc une femme décomplexée et prête à laisser son mari seul à la maison que l'on découvre. La femme dans cette séquence est plus indépendante que jamais. D'ailleurs le slogan "C'est qui le sexe fort" colle parfaitement à cette campagne réalisée par l'agence Fred et Farid.




Ces publicités m’ont faite réagir : au-delà des idées machistes qu’elles peuvent véhiculer – sur lesquelles nous ne nous prononcerons pas cette fois, ça n’est pas l’objet de ce blog. 

L'homme est une femme comme les autres - Antoine de Caunes - Elsa Zylberstein - Gad Elmaleh


Nous pourrions nous interroger sur :pourquoi, dans nos sociétés occidentales, c’est plutôt la femme qui attend patiemment que son mari rentre du bureau pendant que le dîner refroidit ou qui est quittée et qui pleure (voir les paroles de la très belle chanson de Serge Gainsbourg « je suis venue te dire que je m’en vais » ) ? 

La réponse pourrait se trouver dans le très intéressant livre de Michel Raymond : « Cro magnon toi-même ». En effet, l’auteur y explique qu’« hommes et femmes sont différents génétiquement, chromosomiquement, physiologiquement, anatomiquement, physiquement et cognitivement. À ces aspects biologiques s’ajoutent des effets culturels, qui généralement les amplifient, et des habitudes sociales, qui résultent historiquement d’une forte domination masculine ».



"l'intelligence"


Voici un autre exemple de « conditionnement : Le goût pour les matières scientifiques.

Pendant longtemps, dans les pays occidentaux les garçons ont été meilleurs en mathématiques, mais maintenant filles et garçons sont à égalité (ce qui montre bien que la testostérone n'a rien avoir avec l'aptitude à faire des mathématiques, contrairement à ce qu’on peut lire parfois) ; pourtant les filles s'orientent beaucoup moins que les garçon vers la filière S…
Demi Moore - G.I. Jane


Les parents ont la même façon d'agir : quand leur fille réussisse en mathématiques, ils évoquent comme facteur de réussite "le travail", et pour les garçon "l'intelligence".

Bref, quand les garçons réussissent, on y voit toujours la marque de leur intelligence. Quand c'est une fille, on dira qu'elle est travailleuse, voire trop scolaire et docile.
Les adultes, professeurs et parents, perçoivent donc, de manière inconsciente les garçons comme plus doués pour les mathématiques et les sciences. Ces derniers sont donc plus sûrs d'eux et choisissent bien plus souvent les filières scientifiques, à niveau égal, que les filles.

NB : A noter qu'en Malaisie, l'informatique, est un domaine très féminisée.


Enfin, pour revenir une dernière fois sur les J.O. qui se sont déroulés cette année, notons que pour la première fois de l’histoire, une égalité statistique a été observée entre hommes et femmes lors d’une olympiade.
Ainsi, à Londres, les 26 disciplines olympiques étaient toutes ouvertes aux femmes (une première pour la boxe) et, surtout, pas un seul pays ne s’est présenté dans la capitale anglaise sans la moindre sportive dans ses rangs.

L’avancée est réelle puisque l’on comptabilisait encore 35 délégations sans athlètes femmes aux JO de 1992 à Barcelone, et trois en 2008 à Pékin. Un progrès louable qui permet au CIO de s’affranchir encore un peu plus de la vision pour le moins misogyne de son créateur Pierre de Coubertin, qui considérait que les femmes n’étaient là que pour récompenser les vainqueurs.

Côté français, il faut souligner également quelques symboles forts, à commencer par la désignation de Laura Flessel comme porte-drapeau. Il s’agissait là de la troisième femme honorée pour des JO d’été de cette manière, après Christine Caron en 1968 et Marie-Jo Pérec en 1996. Saluons aussi l’égalité en matière de primes pour les médaillés : hommes et femmes gagnent strictement la même somme, une chose rare dans le milieu du sport. (source : Nouvel Obs.)


Conclusion : ce qui est propre aux hommes ou aux femmes ne relève souvent que de l’acquis ! Nous avons intégré certains comportements et les avons en fait arbitrairement attribués aux hommes ou aux femmes !

Inversons la donne !

Les femmes de l'ombre - Sophie Marceau - Jean Paul Salome.
Alien - Sigourney Weaver -  Ridley Scott.

Mesdemoiselles, Mesdames : allez boire des bières (ou des Orangina Miss O ! ) avec vos copines devant une bonne comédie pendant que Monsieur garde les enfants et vous réchauffe le dîner à votre retour ! 


Messieurs : apprenez à votre femme à faire la vidange de la voiture familiale ou envoyez-là chez le garagiste pendant que vous accompagnez la petite dernière à la danse ! Vous pouvez toutes et tous faire tout cela :DECONDITIONNONS-NOUS !!!


Billy Elliot- Stephen Daidry

L'entreprise

Un lieu où la discrimination homme/femme est encore très présente , plus encore qu’à la maison, à l’école ou dans les loisirs.

Du coup, il est difficile de déclarer  : « les filles, mettez-vous en costume-cravate et on vous confira des postes à responsabilités et/ou vous serez invitées à prendre un verre avec le nouveau boss du marketing le soir… »

Comment tuer son boss - Jennifer Aniston.
Stéréotypes et misogynie ont la vie dure
Entre les clichés et les remarques misogynes, pas toujours facile d'être une femme au boulot. Même si grâce aux campagnes de sensibilisation, les mentalités semblent doucement évoluer. 

Junior - Arnold Scharzenegger - Danny Devitto - Emma Thompson
La grossesse, encore un problème!
la grossesse continue d'être un frein à leurs carrières. Questions déplacées en entretiens d'embauche, pressions au moment de la maternité et progressions ralenties sur le long terme par les interruptions de travail: femmes actives et grossesse ne font toujours pas bon ménage. 

"UN PLAFOND DE VERRE"


Plus on se documente, et plus on s’aperçoit qu’il existe UN PLAFOND DE VERRE, et que les femmes auront beau faire :
La dame de fer - Meryl Streep.
Celui-ci n’explosera que si l’on change les mentalités au sein de l’entreprise. Et pour qu’elles changent au sein de l’entreprise, il faut que L’IMAGE DE LA FEMME DANS L’ENTREPRISE CHANGE.

Working Girl -Melanie Griffith

Pour cela 3 propositions :

  • Améliorer les modes de garde pour qu’une femme ne soit jamais obligée de dire à son employeur/équipe/collègue : « je ne serai pas la demain, mon gosse est malade »
  • Mettre en place des lois dans l’entreprise (et des sanctions) contre la discrimination salariale, à l’embauche, promotion interne, etc…
  • Et enfin (et vos propositions/commentaires sont les bienvenus) : éduquer les futures générations pour que les tâches ménagères et celles liées à l’éducation des enfants ne soient pas dévouées qu’aux filles et aux femmes. Car tant qu’elles seront accaparées par celles-ci, elles ne pourront s’investir en entreprise et l’entreprise n’investira pas sur elles…

Jean Ferrat.
La femme est l’avenir de l’homme… celui-ci acceptera-t-il d’être celui de la femme ?

Souhaitons-le !!! ;-)

Yaël D.

 Monsieur NoStress.
Après un parcours professionnel dans le domaine de la formation, Stéphane Kay, est devenu un coach facilitateur d'évolution au service des personnes et des entreprises qui souhaitent booster leur activités professionnelles en misant sur l'optimisation du potentiel humain. 


        __________
VOS COMMENTAIRES_________


Share on Google Plus

About Monsieur NoStress

Après un parcours professionnel dans le domaine de la formation, Stéphane Kay, est devenu un coach facilitateur d'évolution au service des personnes et des entreprises qui souhaitent booster leur activités professionnelles en misant sur l'optimisation du potentiel humain.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Publier un commentaire

Une question ou un commentaire?