Miss France au bureau.

Une fois encore, après avoir tenté de suivre les Elections Miss France 2014, j’ai éteint ma télé, atterrée par la bêtise et la platitude des réponses des candidates aux questions non moins plates qui leurs sont posées. Leur ambition et leurs projets étant inversement proportionnels à la longueur de leurs jambes, je vous laisse imaginer le vide intersidéral qui traverse parfois leur grands yeux, par ailleurs magnifiques.
Miss France 2014
Et c’est là que le bât blesse. Comment se fait-il que de nos jours, en 2013 presque 2014, on en soit encore à élire une jeune femme pour REPRESENTER LA FRANCE en fonction des canons de beauté actuels (= tour de taille/poitrine/hanche) et non de ses projets personnels ou professionnels, aptitudes intellectuelles, engagements politiques ou humanitaires, etc… 


Pourquoi n’a-t-on pas dans les rangs de Miss France, des polytechniciennes, des championnes olympiques, des virtuoses du piano, etc… 

Pourtant les femmes sont des Managers qui ont la cote.
Une étude récente du Ceram a montré que les entreprises les plus féminisées sont celles qui ont le mieux résisté à la crise. 

Ainsi, Hermès est la seule à avoir connu une hausse de son action depuis le début de l’année, avec un taux de féminisation chez les cadres parmi les plus élevés : 55%.

Le management au féminin, nouvel atout en ces temps de crise ? « Une des particularités féminines est le manque d’assurance : une femme pense toujours qu’elle pourrait faire mieux.

« Cette remise en cause permanente, associée à sa capacité à s’ouvrir, à s’adapter et à appréhender plus facilement un environnement complexe, sont des valeurs sûres en temps de crise. » Plus intuitives, habituées à gérer plusieurs vies en même temps, les femmes « ont aussi moins peur de la crise.

Au cours de sa vie, une femme est confrontée à des crises très importantes : la maternité, l’accouchement, la ménopause… Ce sont de grands changements. L’homme en connaît moins. Sens de l’écoute, souci des autres, empathie…


Autant de qualités de type féminin.
Ce type de management colle aujourd’hui parce que les gens, salariés comme managers, sont en quête de sens. Un chef est en principe celui qui montre le chemin. S’il arrive à donner du sens, l’équipe va plus vite, plus loin et bien mieux



Je posais naïvement la question à Mr NoStress qui me rétorquait très honnêtement : « parce que peu être que l’homme préfère asseoir sa domination sur une femme belle et surtout moins intelligente que lui».


CQFD ! L’idiote, c’était moi ! En effet, comme plaider la cause des femmes auprès des hommes ? Et je me suis souvenue de l’illustration ci-dessous, où des barbares (et/ou viking et/ou gladiateurs – je vous laisse cocher la case) décident de « créer un groupe de réflexion sur les femmes dans l’entreprise » (no comment).

On touche du doigts le ridicule de cette proposition. Si réflexion sur la place de  la femme (dans l’entreprise ou dans les media) il doit y avoir, celle-ci ne peut être menée que par des femmes… Les loups ont-ils jamais défendu la cause de l’agneau ? Si ? Quand ? 





Bref, le concours Miss France a encore de beaux jours devant lui et si elle atteint les 1,70m, ma fille de 3 ans rêvera peut être d’être élue Miss France 2030, à mon grand désespoir… ! 
;-)
Yael D.
Share on Google Plus

About Monsieur NoStress

Après un parcours professionnel dans le domaine de la formation, Stéphane Kay, est devenu un coach facilitateur d'évolution au service des personnes et des entreprises qui souhaitent booster leur activités professionnelles en misant sur l'optimisation du potentiel humain.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires :

Publier un commentaire

Une question ou un commentaire?